Méditation Vipassana

Un cours de dix jours de méditation Vipassana. Trois techniques simples : prendre conscience de sa respiration et y porter notre attention, ressentir les sensations sur notre corps avec équanimité et finalement souhaiter que tous les êtres vivants trouvent la paix, etc. Voici un résumé bien concis, mais tout de même juste. Tout cela parait très simple et, en réalité, ce l’est.

C’est facile jusqu’à ce qu’on veuille les pratiquer!

En réalité, je pense que je viens de vivre les 10 jours les plus exigeants mentalement de toute ma vie. Diriger une école ne l’est certainement pas autant!

Qui a dit que la méditation était comme se faire dorloter l’esprit dans un Spa? Lorsque vous êtes au Spa, avez-vous hâte de retrouver votre lit pour vous reposer?

Exemplifions :
Tous les soirs, vers 19h, nous assistons à un discours d’une durée de 1h30. L’attention et la concentration sont sollicitées grandement, car nous sommes là pour apprendre, le contenu de ces conférences étant assez généreux. Vous savez… lorsque vers 15h, vous avez hâte à cette conférence pour permettre à votre esprit de relaxer. Cela vous donne une idée?

Lorsqu’on se dépêche pour terminer son petit déjeuner, son dîner et son goûter afin de profiter de quelques minutes pour faire une sieste!

Les deux premiers jours seront absolument catastrophiques. Je réaliserai que je n’ai absolument aucune emprise sur mon esprit. Ceux qui font de la méditation connaissent les entraves à la «domination» de nos pensées. J’ai déjà suivi d’autres cours de méditation, mais jamais aucun ne m’aura permis de réaliser à ce point le peu de contrôle que j’exerce sur mon agitation mentale.

Au troisième jour, la conscience s’apaisera et déclarera forfait à ma volonté. Le maîtrise sera beaucoup plus facile et j’en serai tellement heureux et surtout apaisé. Grâce au discours de la veille, j’avais compris avoir franchi l’étape la plus difficile; ça m’avait rassuré. (Pour quelques heures… Mais… En réalité…, je ne perds rien pour attendre…)

Cette journée, rassuré et confiant, je l’entamerai donc croyant avoir tout compris. ET NON! Il y a une deuxième technique à apprendre, la Vrai, mais vous, vous le saviez déjà. Les deux premières journées nous préparaient seulement!!! Ce n’était que la «mise en tête», nous attaquerons le plat principal : Vipassanna.

Au début, la simplicité : sentir les sensations sur notre corps. Rien de plus aisé. Pour s’assurer qu’on ne chôme pas tout de même, on ajoutera qu’il faut essayer de ne pas bouger pendant la méditation (minimalement, les méditations collectives, 3 par jour). Recalvaire!

– Je réaliserai qu’à certains endroits, je n’arrive pas à ressentir de sensations.
– La douleur dans ma jambe et ma hanche droites s’occupera d’obtenir le monopole de mes pensées à plusieurs reprises (euphémisme!). Qui devrait contrôler cet esprit agité, déjà?
– Sentir l’air ou le vêtement sur sa peau, c’est facile, vous pensez? Et ça, c’est le plus évident. Il faudra éprouver des sensations «plus» subtiles… Bien oui!… Je dois développer ma pauvre esthésie (Ici, je plogue un nouveau mot que je viens d’apprendre.)

Jour après jour, on ajoutera certains détails à la technique. Croyez-moi, je suis passé par toutes sortes d’états d’âme. La paix venait chaque fois que j’arrivais à être équanime avec la réalité vécue dans l’instant présent. «Observer et accepter, sans attente, la réalité qui se présente à soi!», tout un programme de vie. La sixième journée en fin de soirée sera un autre moment fort à ce propos. J’arriverai enfin à ressentir facilement ces sensations subtiles sur tout mon corps. J’en serai donc fier…

Enfin! j’aurai réussi. Jusqu’au lendemain matin…

Fierté et équanimité ne font pas bon ménage! Lorsque fièrement, le lendemain matin, je m’installerai pour méditer. Je n’arriverai même pas à ressentir des sensations grossières sur certaines parties de mon corps, Aaaaaah! Oh non! Cette fierté avait semé des graines d’attente dans mon esprit. Le matin venu, le tout avait germé. Anicca, anicca! (Impermanence, impermanence) Ça aidera à bien comprendre l’impermanence! Dans la journée, après avoir appris ma leçon, je retrouverai, en riant dans ma tête, l’usage de mes sens.

En fait tout au long de ces 10 jours intensifs de médiation et grâce à la seule observation des sensations de mon corps, j’aurai pu comprendre davantage la signification de l’impermanence et devenir plus équanime.

Dixième jour, nous apprendrons la dernière technique telle que décrite au début de l’article. Cette fois, c’est vraiment simple. Tellement que j’aurai besoin d’aller rencontrer l’enseignant pour m’assurer que j’ai bien compris.

Dernier jour (jour 11), levée du Noble Silence vers 10h. Soudain, un sourire illumine tous les visages. Impossible de résister pour échanger quelques mots avec nos voisins de chambre ou de coussin. Le groupe est composé majoritairement d’Indiens d’un peu partout et de quelques étrangers (Japon, Corée, Vietnam, Australie, Grèce, France et Canada), de jeunes et de moins jeunes, de débutant et d’«old student.»

Voilà donc pour ces quelques instants de vie. Espérons qu’avec le temps investi, vous pourrez vous aussi noter une différence.

Be Happy!!!

P.S. : Celui qui a mis au point ce cours pourrait donner des cours de didactique avancée à n’importe quel doctorant en pédagogie. La progression de chaque jour est savamment orchestrée. On vous tient par la pointe de l’esprit pour vous apprendre les techniques à l’étude. Majestueux!

Le centre de méditation Vipassana «Dhamma Bodhi» à Bodhgaya

20130509-202911.jpg
Ma chambre

20130509-212559.jpg

20130509-212706.jpg

20130509-212835.jpg
Il y a aussi des chambres avec commodités partagées.

20130509-213741.jpg
Le Dhamma hall : ici, le lieu principal de méditation.

20130510-145725.jpg
La pagode : les petites fenêtres rondes que vous voyez donnent sur les cellules où nous méditions seuls.

20130510-150517.jpg
L’entrée de la pagode. Il y a une ségrégation totale entre les hommes et les femmes. Bon!

20130509-215318.jpg
La maison de l’enseignant avec une assistante.

Le temple principal à Bodhgaya. C’est ici que Siddharta Gautama connaîtra l’illumination et deviendra un bouddha.
20130510-100720.jpg
Le temple.

20130510-070959.jpg
Un rejeton de l’arbre original où il a connu l’illumination.

20130510-071306.jpg

20130510-153630.jpg

20130510-153921.jpg

20130510-071357.jpg

20130510-095902.jpg

20130510-113313.jpg
L’emplacement exact où il a connu l’illumination.

20130510-100645.jpg

20130510-071044.jpg
Une partie de notre groupe. La majorité a déjà quitté. Nous visitons le temple.

20130509-221142.jpg
Deux moines (Inde et Sri Lanka), l’enseignant, moi et un autre étudiant.

Advertisements
Cette entrée a été publiée le 2013/05/11 à 05:45 et est classée dans Billets. Mettre ce permalien en signet. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

9 avis sur « Méditation Vipassana »

  1. Le , Patricia a dit :

    Quel récit passionnant! J’espère que j’aurai la chance un jour de vivre une telle expérience!

  2. Le , Guy Morand a dit :

    Très intéressant ! Que de choses bien dites et surtout bien écrites. Je me sens maintenant plus équanime…

  3. Le , Brigitte a dit :

    Tu m’impressionnes…je n’aurais jamais pu survivre plus d’une heure! Félicitations mon cher Marc et j’espère que ton côté zen perdurera jusqu’à ton retour au boulot!!!

  4. Le , Stéphan Giroux a dit :

    Bravo Marc. Moi qui médite (un peu) depuis plusieurs années, je ne sais pas si j’aurais le courage de faite cela. WOW !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :